Derniers Articles

Guide des droits du personnel : Edition spécifique Agent-es Publics

Après la fusion et le droit d’option à la CCN ouvert aux agent•es sous statut 2003, ces derniers représentent toujours quelques 7,4% du personnel de Pôle emploi. C’est peu et c’est beaucoup, et quand bien même il n’en resterait qu’un•e, Pôle emploi se devrait de respecter ses droits et le SNU y veillerait !
De nombreux agent•es publics se retrouvent isolés sur leur site ou dans leur service, soumis à des quolibets récurrents quant à leur choix relatif au droit d’option. Les droits attachés et issus du statut de contractuel de l’Etat font également l’objet d’une méconnaissance, d’oublis et de remises en cause par la Direction de Pôle emploi. Cette dernière ne remplit pas ses obligations de façon exhaustive et transparente. D’un établissement à l’autre, d’une région à l’autre, pour des droits identiques, l’application des textes varie.
Le SNU, suite à la mise en place de la nouvelle classification, a choisi de réaliser ce guide des droits. Ce document contient de nombreux renseignements qui vous permettront d’obtenir des réponses précises sur l’ensemble des sujets structurant votre vie professionnelle. Toutefois, ce guide n’étant pas exhaustif, il vous renvoie vers les textes disponibles à consulter sur les intranets national et régionaux (statut, décrets, instructions DG…) pour obtenir des informations plus détaillées.
Au-delà de l’information sur vos droits, ce document doit constituer un point d’appui pratique pour vous accompagner et vous aider à vous défendre collectivement et individuellement.

C’est parce que nous sommes plus forts ensemble que nous pourrons continuer de faire vivre le statut des agent•es publics de Pôle emploi.

En direct du CSE N°15

Au menu:

  • Conjoncture économique et sanitaire : Où l’on voit que la mondialisation a des effets pervers y compris sur les emplois non délocalisables
  • CRISE SANITAIRE: Un pas en avant, un pas en arrière où les décisions incohérentes des pouvoirs publics impactent le fonctionnement de Pôle emploi et la vie professionnelle de son personnel.
  • TELETRAVAIL : CRISE SANITAIRE / CHARTE / ACCORD. Demain TTEX ou TELETRA ? Pas simple de s’y retrouver, le SNU s’y essaye !

A l’université d’été du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux veut renvoyer l’Etat à sa «juste place»

Convaincu, Geoffroy Roux de Bézieux l’est davantage par une réforme du système de l’assurance chômage, car ce dernier «décourage» actuellement la reprise du travail. Enfin, selon lui. Il défend donc l’entrée en vigueur dès le 1er octobre du nouveau mode de calcul des allocations, qui va frapper directement au portefeuille des travailleurs précaires pris dans la spirale des contrats courts. Ce n’est pas tout : il faudra, bien sûr, «travailler plus et plus longtemps», avec une nouvelle réforme des retraites dont il souhaite qu’elle soit au cœur de la campagne présidentielle, pour une application dès septembre 2022.

https://www.liberation.fr/economie/a-luniversite-dete-du-medef-geoffroy-roux-de-bezieux-veut-renvoyer-letat-a-sa-juste-place-20210825_QQUA7SJSX5DFLGQD64LLACLZWA/

Mode d’Emplois N°74 juillet 2021

Assurance chômage : après la suspension, exigeons l’abrogation

Au sommaire de ce numéro :

  • Élections professionnelles : une année décisive pour les agents publics
  • VIIe congrès du SNU TEFI FSU
  • Sécurité sociale : Les inégalités dans l’accès aux soins
  • Conseillère justice : construire une nouvelle vie par la réinsertion
  • Violences faites aux femmes : la convention d’Istanbul
  • A lire : sélection de livres et bandes-dessinées…
  • ….

Réforme de l’assurance chômage : Suspension par le Conseil d’Etat

La FSU avec d’autres syndicats avait contesté ce décret devant le conseil d’état sur plusieurs points :
▪ La rupture d’égalité entre demandeurs d’emploi ayant des périodes de travail et ceux n’ayant pas travaillé,
▪ L’atteinte portée au droit à un revenu de remplacement pour les plus précaires dans une période de grande difficulté économique doublée d’une période de pandémie,
▪ L’illégalité du dispositif qui instaure une discrimination liée à la santé, la grossesse ou la situation familiale.
Le gouvernement n’a pas voulu reculer ni prendre en compte nos alertes ; pour la seconde fois le Conseil d’Etat a retoqué sa copie et nous donne raison.