Derniers Articles

I comme Instances

L’Etablissement affiche vouloir travailler sur les RPS mais paradoxalement refuse d’allouer des moyens supplémentaires. En autorisant l’élection de suppléants dans cette instance, il permettrait aux élus, passant ainsi de 7 à 14, d’accomplir un réel travail de prévention. La dégradation des conditions de travail que nous subissons actuellement n’est-elle pas assez significative pour que la Direction refuse de se donner les moyens de répondre ?

Télécharger (PDF, 32KB)

 

Un peu de SNU n°9

Fréquentation des sites Pôle Emploi qui ne baisse pas, fortes chaleurs en août, énième inondation du site d’Auxerre Guynemer, intégration de nouveaux collègues en CDD pour renforts, etc., l’été 2009 n’a pas été de tout repos pour le personnel de Pôle Emploi. Et pourtant ! Et pourtant, nous ne sommes pas au bout de nos peines.

Télécharger (PDF, 816KB)

Un peu de SNU n°8

Voici le numéro 8 d’Un peu de SNU dans ce monde de brutes, publication qui sera désormais bimestrielle. En cette période de grands bouleversements et d’avenir plutôt incertain, il nous apparaît important de faire pendant à la communication officielle de Pôle Emploi Bourgogne beaucoup trop optimiste et idyllique. La méthode Coué pour être à minima efficace doit se pratiquer dans la détente et le lâcher prise. Ce qui, excusez nous de le rappeler, n’est certainement pas le cas actuellement pour nos chers dirigeants et l’ensemble des agents de Pôle Emploi vu les charges de travail qui s’alourdissent. Nous ne sommes pas au SNU adeptes de la pensée négative, mais oser se répandre dans la presse écrite et audiovisuelle en prétendant que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes provoque des réactions forcément différentes de l’affichage officiel.

Télécharger (PDF, 854KB)

Un peu de SNU n°7

Un peu de SNU revient sur le devant de la scène après avoir un peu fait le SMP buissonnier, actualité tellement chargée oblige. Un peu de SNU dans ce monde de brutes souhaite tout d’abord, dans ce nouveau numéro, la bienvenue à tous ses nouveaux lecteurs. Notre publication se veut avant tout un outil de réflexion et de débat, un moyen d’aborder tous les sujets que l’encadrement soigneusement évite de dé- baller sur la place publique. Elle se veut également être un peu ” poil à gratter ” dans un pays où la caricature et la polémique ont toujours eu bonne presse.

Télécharger (PDF, 329KB)

Un peu de SNU n°6

Que vous soyez maire et conseiller général, qui plus est adhérent d’un parti au pouvoir, et que vous continuiez à percevoir pendant ce temps des indemnités ASSEDIC, cela s’appelle de la négligence. Mais si vous êtes simple demandeur d’emploi et que vous omettiez de déclarer les revenus tirés d’un travail occasionnel, la terminologie officielle employée est fraudeur. De même, à l’Agence, lorsque l’Etablissement est amené à sanctionner un agent, le traitement est différencié selon que vous soyez de l’encadrement ou des agents de niveau I à III. Dans le premier cas sauf situation extrême, vous aurez droit à une mutation éventuellement accompagnée d’une promotion alors que dans le deuxième cas, vous vous retrouverez en commission disciplinaire avec un risque de sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. Force est de constater que dans le pays qui a fait du mot Egalité une devise écrite sur tous les frontons des bâtiments officiels, la réalité est bien différente de l’image d’Epinal que l’on voudrait véhiculer.

Télécharger (PDF, 176KB)

Un peu de SNU n°5

A ceux qui nous rétorquaient que nous hurlions aux loups lorsque nous faisions part de nos craintes du démantèlement du Service Public de l’Emploi, le SNU ne peut que dire : nous y sommes ! En effet, d’ici la fin de l’année, un projet de loi sera soumis au parlement qui entérinera la disparition du SPE tel que nous le connaissons actuellement, avec ses faiblesses certes, mais aussi avec ses forces et qualités dont les plus importantes, la déontologie, l’égalité de traitement, la continuité territoriale du service public, sont mises à mal depuis quelque temps. Plusieurs questions de fond se posent : – peut-on raisonnablement penser qu’un changement de structure fera baisser durablement le chômage ? – quelles seront les garanties de déontologie et d’égalité de traitement pour les demandeurs et les entreprises de la part d’un organisme juge et partie ? – qui peut raisonnablement croire que la future convention collective amènera forcé- ment un gain financier aux agents qui choisiraient le nouveau statut ? Au regard des précédents, La Poste, France Télécom, notre opinion est faite. Ce numéro du journal du SNU vous éclairera un peu plus sur les raisons de notre totale opposition à la fusion. En attendant le mouvement de grève spécifique ANPE / ASSEDIC qui débutera le 27 novembre, il me reste à vous souhaiter, au nom du SNU, et malgré un avenir sombre, la meilleure fin d’année possible.

Télécharger (PDF, 352KB)

Un peu de SNU n°4

Voici venir le temps des vacances d’été et avec elles, le lots des décisions gouvernementales pendant que la France se prélasse à l’ombre des cocotiers, profitant de ses vacances après une année bien chargée. Maintenant que le ministre de l’emploi est connu, la feuille de route des réformes voulues par le Président de la République devrait être précisée. C’est ce que l’ensemble de l’intersyndicale nationale souhaite connaître en demandant une rencontre à Mme Lagarde notre nouvelle ministre de l’emploi. En attendant, le SNU ne reste pas inactif. Si l’actualité l’exige, si le calendrier s’emballe, nous organiserons pendant l’été des heures d’information syndicale. Avant cela une bonne nouvelle est tombée ce jeudi 28 juin. A Dijon, le Tribunal Administratif statuait sur 4 recours de collègues dijonnaises quant au refus de leur temps partiel en 2005. Le commissaire de la République a rendu son avis en condamnant très clairement l’Etablissement sur la forme (entre autre, non respect de la chronologie dans le refus du temps partiel), alors que le fond du dossier ne peut qu’étayer la condamnation (si l’ANPE peut tourner avec 50% de temps partiel pourquoi en refuser 4 ?). Le jugement définitif sera connu dans trois semaines mais l’audience nous apprend que lorsque les agents se battent pour faire respecter leur droit, l’action syndicale est un relais efficace. Bonnes vacances à toutes et tous. Que vous en profitiez pleinement avant la rentrée de septembre qui risque malheureusement de s’avérer chargée.

Télécharger (PDF, 494KB)

Un peu de SNU n°3

Voici le troisième numéro du journal du SNU Bourgogne. Certains seront tentés de dire « déjà ! », d’autres « encore ! ». Le SNU dira « toujours », ce qui n’est pas forcément le signe d’un dialogue social vivant et encore moins d’un avenir aussi brillant que certains voudraient nous vendre. Il est d’autant plus incertain que les charges de travail s’alourdissent chaque jour un peu plus avec en corrélation une dégradation de plus en plus visibles des conditions de travail. Et ce n’est certainement pas fini, alors que se profile à l’horizon un décret qui changera profondément le visage de l’ANPE, puisqu’il permettra entre autre, en modifiant le code du travail, la création de filiales par l’agence, la vente de prestations de service, ainsi que l’arrivée des collectivités territoriales dans les conseils d’administrations régionaux. L’ANPE deviendrait un EPIC (établissement public industriel et commercial) et ne sera plus un EPA (établissement public administratif). D’aucun nous traiteront d’esprits chagrins, mais les précédents tels France Télécom ne peuvent que nous faire redouter la privatisation d’une bonne partie des activités de l’agence ainsi que le glissement d’un statut public à un statut privé. Nous vous en reparlerons très prochainement, mais en attendant, le SNU Bourgogne et toute l’équipe de rédaction vous souhaitent de joyeuses fêtes de fin d’année et vous donne rendez-vous en 2007 pour le n°4.

Télécharger (PDF, 970KB)