Derniers Articles

8 mars 2020: la FSU aux côtés des Grandes Gagnantes pour défendre les droits des femmes

En France, la crise sociale actuelle démontre encore une fois que la précarité touche plus particulièrement les femmes. Dans le monde du travail, les métiers que les femmes occupent majoritairement, s’ils ont une forte utilité sociale, sont dévalorisés financièrement et socialement. Quant au passage à la retraite il se traduit pour les femmes par un écart de pensions de droit direct de 42% par rapport aux hommes.

Utilisation de l’article 49.3: Une seule réponse s’impose, la mobilisation !

Les organisations syndicales de salarié-es et de jeunesse (CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Union syndicale Solidaires, FIDL, MNL, UNEF, UNL) ont pris acte de l’annonce par le Premier ministre samedi dernier en fin d’après-midi d’utiliser l’article 49-3.

C’est une nouvelle preuve, si celle-ci était nécessaire, que le gouvernement refuse le débat et veut faire passer en force ce projet de régression sociale minoritaire dans l’opinion publique.

8 mars : journée internationale de lutte pour le droit des femmes

Pourquoi cette journée est-elle toujours nécessaire et d’actualité ?
En 2019, malgré l’égalité de droits en France, dans les faits les dégâts du système patriarcal continuent :

  • 149 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en France
  •  Persistance des inégalités dans tous les champs: 26 % de salaire en moins, orientation des filles vers des filières moins rémunérées (seulement 15 % des ingénieurs en informatiques sont des femmes), difficulté d’accès aux postes de décision : seulement 16% de mairesses
  •  Projet de retraite du gouvernement qui va encore plus fragiliser les femmes retraitées en faisant baisser leur niveau de pension proportionnellement plus que les retraites des hommes
  •  Réforme de l’assurance chômage qui va fragiliser encore plus les travailleurs et travailleuses précaires. Les femmes seront plus touchées car ce sont elles qui sont le plus souvent à temps partiel, en horaires coupés…

RETRAIT DU PROJET MACRON – NON AU DEMANTELEMENT DE LA SECU TOUTES ET TOUS EN GREVE ET MANIFESTATION

Les Fédérations appellent à faire du mercredi 29 janvier, veille de l’ouverture de la conférence d’équilibre et de financement, une journée de grève massive, de manifestations et à poursuivre le renforcement, l’élargissement de la mobilisation en multipliant les initiatives les jeudis et vendredis qui suivent.

la lutte pour la défense des retraites continue

  • Déjà un mois de grève et toujours le soutien massif des Françaises et Français;
  •  Des médecins, des avocats et d’autres qui rejoignent la mobilisation;
  • Un gouvernement qui rogne déjà son fumeux principe d’universalité en accordant des dérogations maintenant des régimes spéciaux;
  •  La paupérisation avérée des retraité.es d’Europe régis par un régime par points (Suède, Allemagne);
  • Des fonds de pension conseillers directs du gouvernement sur le projet de retraites par points et gratifiés par le pouvoir (cf. la légion d’honneur au président France du fonds de pension américain BlackRock !).

NE NOUS LEURRONS PAS, CE PROJET EST PUREMENT IDÉOLOGIQUE !
Seule la mobilisation massive et générale (comme en 1995) amènera le pouvoir à céder et à le retirer.

Jeudi 9 janvier 2020 : Toutes et Tous en grève

« La réforme sera menée à son terme. Il s’agit d’un projet de justice et de progrès social[1]. » Ou sont la justice et le progrès social :

  • Quand le calcul se fera sur l’ensemble des carrières et non plus sur les 25 meilleures années où les 6 derniers mois ?
  • Quand les gros salaires ne cotiseront plus au-delà de 10 000 euros de revenus par mois ?
  • Quand pour obtenir une retraite « décente », vous allez être incités, dans la mesure de vos moyens, à épargner ? Nul doute que l’accès à cette épargne retraite sera plus aisé pour les hauts revenus et que « in fine », ce système dit « universel » sera plus catégoriel.

[1] Vœux présidentiels 311219