Actualité

ORANGEONS LE MONDE ! – 25 NOVEMBRE –

JOURNÉE INTERNATIONALE DE LUTTE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

NE RESTEZ PAS SEUL-E, VOUS POUVEZ COMPTER SUR LE SNU
Si vous êtes victime ou témoin :
. L’équipe SNU sera à votre écoute.
. L’équipe SNU vous orientera, en saisissant l’employeur si cela entre dans le cadre professionnel, vers des associations.
. L’équipe SNU vous aidera à constituer un dossier, vous accompagnera.

“Le télétravail actuel augure de formes d’organisation du travail nouvelles, beaucoup plus hybrides” (conférence Cnil)

L’expérience du télétravail massif et à temps complet agit comme un révélateur de certaines problématiques. Discussions sur le travail, maintien du collectif, rôle du dialogue social, contrôle de l’activité : lors d’une conférence organisée par la Cnil le 9 novembre 2020, des pistes de réflexion pour l’avenir ont été évoquées.

extraits:

  • “Le télétravail doit résulter d’une négociation entre les différentes parties prenantes”, Eric Delille, chef du service des questions sociales, RH et sport à la Cnil
  • “Les organisations syndicales sont poussées à négocier de meilleures conditions de déploiement du télétravail par les salariés et les entreprises, mais eux savent très bien que le télétravail rend éminemment plus complexe la construction de revendications syndicales collectives.” Danièle Linhart, sociologue.
  • “Il faut accepter que le salarié ne soit pas rivé à son écran du matin au soir”, lui accorder “l’autonomie qui lui permette de bénéficier des avantages du télétravail”, Bruno Mettling, président fondateur du cabinet Topics, ancien DRH du groupe Orange, et auteur d’un rapport sur la transformation numérique
  • “Se retrouver soudainement confiné face à son ordinateur fait perdre de vue ce pour quoi on travaille. Il y a une perte de sens…,  “il y a un risque de désengagement” des salariés, Danièle Linhart, sociologue.

Assurance chômage : l’Unédic affine ses chiffrages de la réforme envisagée et évalue de nouveaux scénarios d’évolution

Effets de la réforme si application telle quelle au 1er avril 2021

  • Economie : 1 milliard en 2021, 2,67 milliards en 2022
  • SJR: 884 000 nouveaux entrants impactés avec 24% de baisse sur montant net de l’allocation mensuelle
  • Activité réduite : 1,5 milliards d’économie car cumul emploi-allocation moins fréquent (conséquence de la modification du SJR)

Projet de loi de finances pour 2021 : des moyens en hausse pour le ministère du Travail

Le Ministère du travail devrait connaitre une augmentation de 3,2 % de son budget mais doit poursuivre la réduction de ses effectifs. « Une démarche similaire se retrouve pour les opérateurs du ministère, en particulier Pôle emploi, dont l’avenir s’inscrit toujours dans un objectif de réduction de ses effectifs… »

https://www.centre-inffo.fr/site-centre-inffo/actualites-centre-inffo/le-quotidien-de-la-formation/articles-2020/projet-de-loi-de-finances-23-milliards-budgetes-pour-la-formation-sur-la-periode-2020-2022#:~:text=Financement-,Projet%20de%20loi%20de%20finances%20pour%202021%20%3A%20des%20moyens%20en,pour%20le%20minist%C3%A8re%20du%20Travail&text=Pr%C3%A9sent%C3%A9%20lundi%2029%20septembre%2C%20le,cadre%20du%20plan%20de%20relance.

Assurance-chômage : le ministère du Travail prêt à faire un geste pour les jeunes

30 septembre: première séance de concertation sur la remise en route de la réforme de l’assurance chômage. Le gouvernement n’entend pas revenir sur la “Philosophie” de la réforme, il se dit prêt à assouplir certaines règles !!!

  • accès à indemnisation : étude d’impact financier sur une recherche sur les 24 ou 28 derniers mois
  • SJR (Salaire Journalier de Référence) : calcul prenant en compte les jours non-travaillés (ce qui réduit de fait le montant de l’allocation) “Pour en atténuer les effets, du fait de la chute des embauches, en contrat court notamment, l’idée serait de diminuer la période de calcul des jours travaillés ou non, voire de fixer un plancher.”
  • dégressivité des allocations: vers une réduction des seuils pour toucher moins de personnes

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/assurance-chomage-le-ministere-du-travail-pret-a-faire-un-geste-pour-les-jeunes-1250530

Pour la mission d’information du Sénat sur l’inclusion numérique, l’illectronisme ne disparaîtra pas d’un coup de tablette magique !

La dématérialisation généralisée de services publics à marche forcée laisse 3 Français sur 5 sur le bord de la route, tant les démarches administratives en ligne sont complexes. On compte au moins 14 millions de Français ne maîtrisant pas les usages du numérique.

Parmi les propositions:

  • Evaluer plus finement l’exclusion numérique, et mieux cartographier les zones d’exclusion numérique ;
  • Passer d’une logique “100 % dématérialisation” à une logique “100 % accessible” pour les sites publics en ligne

https://www.senat.fr/presse/cp20200918b.html

Baromètre Unédic : quel regard les Français portent-ils sur le chômage et les chômeurs ?

Réalisé avec l’institut Elabe, le baromètre Unédic analyse la perception des Français et des demandeurs d’emploi sur le chômage, et pour ce deuxième volet au sortir du confinement. L’étude permet ainsi d’éclairer l’évolution des représentations de la société sur le chômage avant et après cet épisode de la crise sanitaire, en les comparant à la première édition. Un 3ème volet sera publié au printemps 2021.

  • 93% des français considèrent que tout le monde peut connaître une période de chômage au cours de sa carrière.
  • La crise sanitaire a renforcé leur attachement à la fonction protectrice de l’assurance chômage, l’estimant avoir été « à la hauteur » pendant la crise (61%).
  • Le soupçon à l’égard des chômeurs, même s’il reste minoritaire, se renforce : 45% des Français considèrent que les demandeurs d’emploi ne cherchent pas vraiment à retrouver un emploi.

https://www.unedic.org/publications/barometre-unedic-quel-regard-les-francais-portent-ils-sur-le-chomage-et-les-chomeurs

Renforts à Pôle emploi

Face à la crise qui s’annonce et l’augmentation de la charge de travail pour l’ensemble des agent-e-s de Pôle emploi, il paraît nécessaire pour la Direction d’augmenter de façon temporaire le taux d’embauche des CDD fixé actuellement à 4% dans la CCN afin de pouvoir recruter les renforts accordés par les tutelles.
Il est à noter que cet avenant pendra fin au 31 décembre 2022 et ne pourra être inscrit de façon pérenne dans la CCN qui retrouvera son taux de 4%, plafond maximal d’emplois des CDD.

Relocalisation des achats stratégiques

Conséquence de la crise sanitaire et économique, la France réfléchit à relocaliser sa production industrielle. Cette démarche est même jugée “prioritaire” par Bruno Le Maire, ministre de l’Economie. Le cabinet conseil PwC a identifié, parmi 4 secteurs à enjeux (santé/pharmacie, agroalimentaire, électricité et industrie manufacturière) 113 produits “sensibles” qui pourraient être relocalisés en France.

De cette liste, les professionnels des secteurs concernés ont prioritairement sélectionné 58 produits, dont 20 comme l’impression 3D métallique, les robots chirurgiens ou les emballages recyclages, seraient des fabrications inédites pour la France.

Actuellement, ces 58 produits identifiés pèsent 115 milliards d’euros d’importations annuelles. La fabrication, sur le sol français, de 20 % d’entre eux, permettrait de créer 75 000 emplois directs.