Grève

Besançon, Social Pôle emploi contre les suppressions de postes

À midi, le pourcentage des agents ayant suivi le mouvement de grève, s’établissait, selon le syndicat SNU-FSU à 35,28 % dans l’ensemble des agences de toute la Bourgogne-Franche-Comté. « On peut dire que c’est une bonne mobilisation et qui concerne toutes les catégories de personnel même si c’est moins fort chez les cadres », souligne Dominique Simon du syndicat SNU-FSU.

http://snubfc.fr/Documents/divers/Est%20R%C3%A9publicain%20-%20R%C3%89GION%20Mercredi%2021%20novembre%202018.pdf

La Réunion pas épargnée par la réduction des moyens dans la lutte contre le chômage

Le SNU Pôle Emploi FSU, dénoncent ces suppressions d’emplois dans un contexte d’augmentation du chômage et de chute sensible des créations d’emplois dans notre pays. 
Le SNU ne cautionne pas ces orientations budgétaires. 
Le SNU exige un plan de recrutement massif pour renforcer le nombre d’agents afin d’accompagner les demandeurs d’emploi tout au long de leur parcours ainsi que la cédéisation de l’ensemble de nos collègues précaires
Le SNU demande au gouvernement de renoncer à ce projet et lui rappelle qu’il n’y a pas un agent de trop à Pôle emploi !
Nous appelons tous les personnels à se mobiliser le 9 octobre prochain contre les multiples régressions sociales portées par ce gouvernement et leurs graves conséquences pour notre avenir.

https://www.temoignages.re/chroniques/di-sak-na-pou-di/la-reunion-pas-epargnee-par-la-reduction-des-moyens-dans-la-lutte-contre-le-chomage,94054

Pôle Emploi en DANGER

Suppression de 4 000 postes d’ici 2022                                  

Le sujet n’est pas tabou pour Notre Directeur Général, ni pour notre Ministre !

4 000 postes c’est le départ en principe de 200 collègues en Bourgogne Franche Comté et ne nous y trompons pas !  Nous sommes toutes et tous concernés !

Souvenez-vous l’automne dernier, les rumeurs étaient fondées à l’annonce de 297 postes supprimés qui disparaitront bel et bien cette année. En BFC, cela représente 14,9 ETPT[1].

Et ce ne sont pas les seules suppressions de postes en 2018 puisque 1 400 contrats aidés ne sont pas reconduits et que le recours aux CDD se fait de plus en plus rare.

[1] Équivalent temps plein travaillé

http://snubfc.fr/Comm%20SNU/Pole%20Emploi%20en%20DANGER.pdf

R comme Rabot sur les Services Publics – Toutes et tous en grève le 22 Mai

En date du 19 septembre dernier, le Directeur Général déclarait à propos des suppressions de postes à Pôle Emploi, « N’accordons pas de crédit aux rumeurs » fustigeant les organisations syndicales qui jouaient les incendiaires.

L’histoire nous a pourtant donné raison puisque pour 2018, c’est 297 ETP qui passent à la trappe, 14,9 ETPT en BFC. 

Et l’histoire se répète ! Interviewé sur France Inter, le 5 mai, sur les suppressions de 3 000 à 4 000 postes d’ici 2022, le DG, cette fois ne nie pas indiquant que : « La question n’est pas taboue et qu’il est normal si le chômage continue à baisser qu’on puisse en tirer les conséquences sur les effectifs de Pôle Emploi »

Grève du 26 janvier – Acte 2: Service Public

Les politiques d’austérité poursuivent la casse des Services Publics en s’attaquant aux notions fondatrices d’égalité, de continuité et d’adaptabilité et Pôle Emploi n’est pas épargné.

Ou est l’Égalité de traitement ?

    Quand Pôle Emploi oblige l’ensemble des Demandeurs d’Emploi à s’inscrire par internet, oubliant qu’il n’y a pas si longtemps, nous mettions en garde contre la fracture numérique

    Quand la personnalisation de l’accompagnement se fait sur des portefeuilles moyens de 300 demandeurs d’emploi

Ou est la Continuité de Service Public ?

    Quand nous ouvrons uniquement sur rendez-vous les sites les après midi

    Quand nous renvoyons les questions des demandeurs sur les outils numériques (mail.net, pole-emploi.fr, 3949)

Ou se situe l’adaptabilité de notre institution ?

    Quand nous travaillons à effectif constant alors que la conjoncture laisserait à penser qu’il faut embaucher

    Quand nous centralisons plusieurs fois la même offre, sous couvert de recueil massif d’offres

Parce que nous sommes contre le Pôle Emploi Bashing ?

Parce qu’il est nécessaire de défendre le Service Public de l’Emploi face aux velléités grandissantes de

privatisation ou de Régionalisation !

Télécharger (PDF, 156KB)

Grève du 26 janvier – Acte 1 : Salaire et Pouvoir d’achat

Les années blanches se suivent en matière de progression salariale à Pôle Emploi comme dans l’ensemble des Services Publics. C’est parce qu’il est temps de rompre avec ces politiques austéritaires que les Organisations Syndicales SNU, CGT, FO et Sud appellent l’ensemble des collègues à se mettre en grève le 26 janvier.

    Puisque qu’en février s’ouvrent des négociations sur les salaires dans la Fonction Publique mais aussi à Pôle Emploi pour les agents publics le 17 février, Mobilisons- nous !

Se mobiliser le 26 c’est pour les agents publics,

peser sur cette future négociation !

Revendiquons plus de justice salariale à Pôle Emploi en réduisant l’écart de rémunération entre les 2 statuts : !

Dénonçons le gel du point d’indice qui n’a pas évolué depuis 2010

Exigeons le rattrapage des pertes du pouvoir d’achat !

Se mobiliser le 26, c’est pour l’ensemble des agents

revendiquer la reprise des négociations sur la classification!

Revendiquons un nouvel accord qui prenne en compte l’agent dans sa globalité (qualifications, expériences, expertises) et ne s’arrête pas à l’instant T !

Exigeons une grille de classification claire soucieuse du personnel tant dans le déroulé de carrière que dans les possibilités de mobilité !

Télécharger (PDF, 255KB)

Les psychologues du travail dénoncent la déqualification et la disparition des métiers de Pôle emploi

Avec 80% de grévistes (63% le 17 juin 2014), ce mouvement prend de l’ampleur !

Une centaine de collègues a manifesté devant la Direction générale pour protester contre la casse de leur métier et de tous les métiers à Pôle emploi, contre les changements incessants et continus de l’Etablissement au détriment de la qualité du service rendu aux usagers de Pôle-emploi !

La DG ne peut pas ignorer l’engagement de ces professionnels, l’importance de leurs mobilisations en restant sourde à leurs revendications et propositions.

Le SNU Pôle emploi FSU revendique pour toutes et tous les agent-es la préservation de leurs métiers, les moyens et les conditions nécessaires à la réalisation des missions de Pôle emploi, pour un Service Public de l’Emploi au service de toutes et tous ses usagères et usagers.

 

Télécharger (PDF, 353KB)

Les psychologues de Pôle emploi en grève le 29 septembre pour la défense de leur métier et de tous les métiers de Pôle emploi

Défendre la diversité et la complémentarité des qualifications et des compétences pour un meilleur service au public est une priorité majeure du SNU Pôle Emploi ! Le SNU Pôle emploi FSU réaffirme que le personnel de Pôle emploi est attaché à remplir ses missions de service public de manière efficace et respectueuse des demandeurs d’emploi et des entreprises. Cette ambition exige la redéfinition et la reconnaissance des métiers, structurées autour d’une classification à la hauteur de ces enjeux.

C’est pourquoi, le SNU Pôle emploi FSU soutient l’appel des psychologues du travail à faire grève le 29 septembre prochain pour protester contre cette déqualification des métiers – organisée et sciemment mise en œuvre avec la complicité de certaines organisations syndicales – à Pôle Emploi, de leur métier en particulier, et le risque à terme de sa disparition.

 

Télécharger (PDF, 353KB)

Le 9 avril je suis en grève

Pour rompre avec l’Austérité pécuniaire ! En 2015, la DG a décidé d’une NAO à coût 0, pas d’augmentations salariales pour les agents sous statut CCN. En 2015, les salaires des agents publics restent bloqués sur un point d’indice qui date de juillet 2010. Le 9 avril, exigeons une réelle et significative revalorisation des rémunérations de l’ensemble du personnel.

Télécharger (PDF, 248KB)