Grève

Jeudi 9 janvier 2020 : Toutes et Tous en grève

« La réforme sera menée à son terme. Il s’agit d’un projet de justice et de progrès social[1]. » Ou sont la justice et le progrès social :

  • Quand le calcul se fera sur l’ensemble des carrières et non plus sur les 25 meilleures années où les 6 derniers mois ?
  • Quand les gros salaires ne cotiseront plus au-delà de 10 000 euros de revenus par mois ?
  • Quand pour obtenir une retraite « décente », vous allez être incités, dans la mesure de vos moyens, à épargner ? Nul doute que l’accès à cette épargne retraite sera plus aisé pour les hauts revenus et que « in fine », ce système dit « universel » sera plus catégoriel.

[1] Vœux présidentiels 311219

RÉFORME DES RETRAITES : Le 10 décembre, amplifions le mouvement, faisons reculer le gouvernement

Le 5 décembre :

  • 1million cinq cent mille manifestants en France ;
  • plus de 55% des enseignants en grève ;
  • grève quasi totale à la SNCF et la RATP ;
  • et 70 % des Français qui soutiennent le mouvement.
  • A Pôle emploi, nous étions 20% des agent-es à nous être mobilisés contre la réforme des retraites.

Le 10 décembre, ensemble, amplifions le mouvement, rejoignons les cortèges et réaffirmons au gouvernement que nous refusons son projet.

Retraites: Salariés du privé et du public Toutes et tous concernés

Les Fédérations réunies le 27 novembre 2019 à la Bourse du travail de Paris réaffirment leur totale opposition au projet de réforme Macron/Delevoy sur les retraites et exigent son retrait.
Cette réforme frapperait l’ensemble des salariés actifs, privés d’emploi, retraités, contrairement au plan de communication gouvernemental, qui laisse à penser que seuls les régimes spéciaux sont concernés (RATP, SNCF…).

Besançon, Social Pôle emploi contre les suppressions de postes

À midi, le pourcentage des agents ayant suivi le mouvement de grève, s’établissait, selon le syndicat SNU-FSU à 35,28 % dans l’ensemble des agences de toute la Bourgogne-Franche-Comté. « On peut dire que c’est une bonne mobilisation et qui concerne toutes les catégories de personnel même si c’est moins fort chez les cadres », souligne Dominique Simon du syndicat SNU-FSU.

http://snubfc.fr/Documents/divers/Est%20R%C3%A9publicain%20-%20R%C3%89GION%20Mercredi%2021%20novembre%202018.pdf

La Réunion pas épargnée par la réduction des moyens dans la lutte contre le chômage

Le SNU Pôle Emploi FSU, dénoncent ces suppressions d’emplois dans un contexte d’augmentation du chômage et de chute sensible des créations d’emplois dans notre pays. 
Le SNU ne cautionne pas ces orientations budgétaires. 
Le SNU exige un plan de recrutement massif pour renforcer le nombre d’agents afin d’accompagner les demandeurs d’emploi tout au long de leur parcours ainsi que la cédéisation de l’ensemble de nos collègues précaires
Le SNU demande au gouvernement de renoncer à ce projet et lui rappelle qu’il n’y a pas un agent de trop à Pôle emploi !
Nous appelons tous les personnels à se mobiliser le 9 octobre prochain contre les multiples régressions sociales portées par ce gouvernement et leurs graves conséquences pour notre avenir.

https://www.temoignages.re/chroniques/di-sak-na-pou-di/la-reunion-pas-epargnee-par-la-reduction-des-moyens-dans-la-lutte-contre-le-chomage,94054

Pôle Emploi en DANGER

Suppression de 4 000 postes d’ici 2022                                  

Le sujet n’est pas tabou pour Notre Directeur Général, ni pour notre Ministre !

4 000 postes c’est le départ en principe de 200 collègues en Bourgogne Franche Comté et ne nous y trompons pas !  Nous sommes toutes et tous concernés !

Souvenez-vous l’automne dernier, les rumeurs étaient fondées à l’annonce de 297 postes supprimés qui disparaitront bel et bien cette année. En BFC, cela représente 14,9 ETPT[1].

Et ce ne sont pas les seules suppressions de postes en 2018 puisque 1 400 contrats aidés ne sont pas reconduits et que le recours aux CDD se fait de plus en plus rare.

[1] Équivalent temps plein travaillé

http://snubfc.fr/Comm%20SNU/Pole%20Emploi%20en%20DANGER.pdf

R comme Rabot sur les Services Publics – Toutes et tous en grève le 22 Mai

En date du 19 septembre dernier, le Directeur Général déclarait à propos des suppressions de postes à Pôle Emploi, « N’accordons pas de crédit aux rumeurs » fustigeant les organisations syndicales qui jouaient les incendiaires.

L’histoire nous a pourtant donné raison puisque pour 2018, c’est 297 ETP qui passent à la trappe, 14,9 ETPT en BFC. 

Et l’histoire se répète ! Interviewé sur France Inter, le 5 mai, sur les suppressions de 3 000 à 4 000 postes d’ici 2022, le DG, cette fois ne nie pas indiquant que : « La question n’est pas taboue et qu’il est normal si le chômage continue à baisser qu’on puisse en tirer les conséquences sur les effectifs de Pôle Emploi »