La France franchit la barre des 3,5 millions de chômeurs

Le gouvernement espérait une baisse après la déception de février, tandis que l’Insee tablait sur une hausse continue jusqu’à mi-2015. C’est finalement le scénario pessimiste de l’institut statistique qui semble se confirmer. Le communiqué mensuel de Pôle Emploi, qui fait état de 15.400 inscrits supplémentaires en catégorie A fin mars, fait basculer la France métropolitaine au-delà de la barre des 3,5 millions de chômeurs sans aucune activité, jamais franchie auparavant.

Autre coup dur pour le gouvernement, c’est chez les jeunes que la hausse est la plus sensible au mois de mars (+1% chez les moins de 25 ans), alors que le taux de chômage avait tendance à augmenter moins vite dans cette catégorie d’âge que dans les autres depuis un an.

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A s’établit à 3.509.800 en France métropolitaine fin mars, soit une augmentation de 4,9% sur un an. Le nombre d’inscrits diminue légèrement pour l’activité réduite courte (catégorie B, +4,5% sur un an) mais continue d’augmenter pour l’activité réduite longue (catégorie C, +14,8%).

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 5,29 millions en France métropolitaine, 5,59 millions si on y ajoute les départements d’outre-mer. Un chiffre en augmentation de 6,7% sur un an.

Jamais deux mois de baisse consécutifs

Après une éclaircie en janvier, le mois de février avait été marqué par une nouvelle hausse du nombre de demandeurs d’emploi, tandis que François Hollande ne cesse de réitérer sa promesse d’inverser la courbe.

“Je ne veux rien lâcher”, avait confié le président lors de sa dernière interview télévisée sur Canal+, le 19 avril dernier. “Je me battrai pendant les deux années qui me restent pour atteindre l’objectif que j’ai fixé, la baisse du chômage.”

Depuis le début de son mandat, le président n’a connu que quatre mois de baisse, et jamais deux consécutifs. Sur la période, le service public de l’emploi a vu affluer 586.600 chômeurs supplémentaires.

Mais le ministre du Travail François Rebsamen voulait relativiser ce lundi soir, en mettant en avant le chiffre trimestriel : il y a eu 9.200 demandeurs supplémentaires entre janvier et mars en métropole, c’est-à-dire la “plus faible hausse enregistrée depuis début 2011”. Signe que “les mesures adoptées commencent à porter leurs fruits”, selon lui.

“Le début d’année 2015 demeure une phase d’amélioration de la tendance, a-t-il insisté, même si elle ne suffit pas à obtenir, pour le moment, une baisse régulière du nombre de demandeurs d’emploi”.

T.V. et B.M.

http://tempsreel.nouvelobs.com/social/20150427.OBS8038/la-france-franchit-la-barre-des-3-5-millions-de-chomeurs.html